de wallon à arremoulit

  • 1
    18 août 2014.18 kms, 1400mD+. Je pars tôt du refuge pour fuir son agitation et les randonneurs en qui je ne me reconnais nullement. Le sentier du col de la fache est facile et bien tracé. Vers 2291 m je passe vers l'un des lacs de la fache.
  • 2
    Le col de la fache est encore loin et déjà les premiers névés font leur apparition.
  • 3
    Le lac de respomuso en contrebas
  • 4
    Le sentier traverse de nombreux névés, pas trop pentus et creusés par les nombreux passages. Je suis au col de la fache, 2664 m d'altitude. Bien loin, en contrebas, le lac de campo piano. .
  • 5
    Au début, le sentier évite les névés et serpente dans les éboulis. Malheureusement, plus bas, un névé qui plonge dans le lac de la fache présente un sérieux obstacle. Je croise des randonneurs qui me disent que ça passe sans crampons. A la montée sans doute.. Je passe le névé en retenant mon souffle. Il est dur et les traces ne sont pas si profondes. Si je glisse c'est le plongeon das le lac. Après quelques minutes et des sueurs froides je suis enfin passé. Notez que ce névé est quasi permanent puisque fin aout 2018 il était là.
  • 6
  • 7
    Plus loin, de nombreux névés raides s'évitent en passant dans des éboulis encore plus raides. L'arrivée au lac de campo piano marque la fin des difficultés. Au niveau du lac, je rejoins le gr11.
  • 8
    La trace est à présent bien marquée et longe le lac de campo piano.
  • 9
  • 10
    Le lac de campo piano. Le lac de respomuso, immense, comme une mer intérieure, flanqué de son refuge.
  • 11
  • 12
    A présent, je longe le lac de respomuso. Le barrage est en vue. Au niveau du barrage, le sentier descend franchement vers le lac avec le gr11. Au niveau d'une plate forme sous le barrage, le sentier quitte le gr11, et part sur la droite. Pas de panneau, mais une inscription sur la roche "palas". Je suis une sente, qui court sur une murette en béton entourant une conduite d'eau. Le sentier se remet ensuite à monter, toujours bien tracé.
  • 13
    Après avoir contourné le cirque de piedrafita, le sentier atteint un vallon. Je laisse un premier laquet, en contrebas sur la droite.
  • 14
    Un autre laquet, laissé à gauche..
  • 15
  • 16
  • 17
    J'atteins le déversoir des lacs d'arriel et le lac inférieur d'arriel. Le sentier se remet à monter et domine le lac inférieur d'arriel.. Me voilà au lac supérieur d'arriel, dominé par le col du palas. Le temps commence à se couvrir.
  • 18
    Je longe le lac par la gauche, en passant dans des éboulis assez pénibles et rejoins une sente assez nette qui monte, très raide, vers le col d'arrémoulit.
  • 19
    Du col, je domine le lac supérieur d'arriel.
  • 20
    De l'autre côté du col, c'est une zone rocheuse tourmentée qui m'attend, avec de nombreux éboulis. Je vois le refuge plus bas et suis les nombreux cairns.
  • 21
    J'atteins le lac d'arrémoulit, le refuge n'est plus très loin.
  • 22
    J'arrive tôt et je peux profiter de brefs instants de répit, pour me laver dans l'abreuvoir derrière le refuge. Le gardien me sert un bon repas, que j'apprécie à sa juste valeur. Plutôt que de dormir dans les dortoirs étroits, je choisis de m'installer dans la grande tente installée par le gardien à côté du refuge. Dans la soirée un orage violent se déclenche, secouant la tente..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
.