de arremoulit à ayous

  • 1
    19 août 2014, 20 kms, 1400 D+, 6 heures. L'orage de la veille a nettoyé le ciel. Il fait beau. J'emprunte le passage d'orteig. Plus bas, la mer de nuages.
  • 2
  • 3
    Pour rejoindre le passage d'orteig, d'abord un passage sur ou sous le barrage/muret, puis une montée raide, par une sente bien nette et cairnée. Quelques passages un peu plus raides, sont équipés d'une main courante.. . Vu de loin, le passage semble impossible et pourtant ..
  • 4
  • 5
    Passage devant le lac d'arrious, avant d’atteindre le col du même nom.
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
    Une fois au col d'arrious, la longue descente vers le caillou de soques m'attend.
  • 11
    Après le caillou de soques, le chemin remonte dans l'herbe, puis dans la forêt, assez raide au début. J'arrive au dessus de la mer de nuages et le sentier monte plus doucement jusqu'aux cabanes de pucheoux. Et je l'atteins en une cinquantaine de minutes après être parti de la cabane de soques. Le lac est comme endormi. Les derniers randonneurs ayant passé la nuit au refuge hésitent à partir..
  • 12
    Je longe le lac de pombie, avant d'aborder la montée vers le col de peyreget.
  • 13
    Un des laquets sous le col. La montée me semble pénible, j'ai un coup de moins bien.
  • 14
    J'arrive au col, où je fais une pause. Après le col, suit une zone de gros éboulis assez pénible.
  • 15
    Et j'arrive au lac de peyreget où l'ossau se mire. Je laisse le pic derrière moi, comme à regret.
  • 16
    Un peu de piste et c'est la montée vers le lac casterau, raide et en plein soleil. Un peu plus haut, au panneau je prends à droite pour monter vers le collet, porte des lacs d'ayous.
  • 17
    En descendant vers la cabane de peyreget, un tapis de fleurs..
  • 18
    Plus bas, avant d'arriver à la cabane de cap de pount, je retrouve la mer de nuages..
  • 19
  • 20
    Je rejoins le grand lac bersau, très fréquenté. Nombreux sont les randonneurs faisant le tour des lacs d'ayous. Je prends mon temps pour contourner le lac.
  • 21
  • 22
    Au détour du chemin, quelques uns des plus beaux paysages des Pyrénées. C'est là que j'ai aimé et découvert les Pyrénées il y a plus de 40 ans. J'arrive au lac gentau, où se trouve le refuge d'ayous.
  • 23
    Bien sur, le refuge est complet, occupé par des familles pour l'essentiel, ayant marché 1h30 maximum depuis le lac de bious artigues. Tant pis pour moi. où tant mieux. Je descend au lac gentau, planter ma tente. Ceci fait, je me baigne dans le lac, pas si froid, très bon pour la récupération, et je profite de l'après midi pour contempler l'ossau.. Une nuit bien blanche m'attend, bercée par les cloches des chevaux et vaches. Je n'ai pas de matelas mousse et dors à même le sol.
  • 24
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24